dimanche 1 novembre 2015

L'ULB lance un « Master en parking bruxellois »

Face à la complexité croissante du système de paiement du stationnement dans la capitale et à la multiplication des horodateurs, l'Université Libre de Bruxelles lance un « Master en parking bruxellois ». Cette formation en horaire décalé est accessible aux automobilistes déjà actifs dans la vie professionnelle qui souhaitent se perfectionner dans la gestion de leurs déplacements quotidiens. Jérémie est un des premiers étudiants inscrits : « La session d'examens de décembre approche. Je dois étudier par cœur les zones bleues et notamment le nom des rues qui s'étendent sur deux ou trois communes aux politiques de stationnement différentes ». De son côté, Nancy, sa camarade d'auditoire, est déjà stressée par l'échéance et s'arrache les cheveux devant son syllabus de « Typologie des horodateurs de 1980 à nos jours » : « On m'a dit qu'il y aura un cas concret avec les nouvelles machines de la place Louise. Le logiciel est en quatre langues mais personne n'a encore compris comment ça marchait. Il faut entrer sa plaque d'immatriculation, puis ça s'arrête et à la fin, on a quand même l'amende car c'était juste valable pour un quart d'heure. » 
Nous avons demandé au professeur de « Tarification différenciée et racket organisé » de donner quelques conseils aux automobilistes: « Si vous en avez l'occasion, je recommande toujours de vendre votre voiture et de prendre le taxi. Cela parait cher au début, mais si vous calculez le nombre d'amendes de 15, 20 ou 25 euros que vous aurez par an, c'est finalement assez rentable par rapport au véhicule individuel. Sinon, je conseille ce master car tout le monde n'a pas les capacités intellectuelles pour se garer comme ça dans Bruxelles sans formation préalable ! »